28/07/2012 : GRENOUILLEAU Olivier : « Nantes et le commerce triangulaire et l’abolition de l’esclavage »

P1130869 PETRE GRENOUILLEAU 120728
P1130869 PETRE GRENOUILLEAU 120728

Olivier Grenouilleau est agrégé d'histoire et docteur en histoire de l'Université de Rennes II.
Il a été directeur de recherches, maître de conférences et professeur des universités.
Il a été membre de l'Institut Universitaire de France, professeur à l'IEP de Paris et est actuellement membre de l'Academia Europeae et aussi membre du Centre Roland Mousnier de l'Ecole Doctorale de Paris IV et du centre d'histoire de l'IEP Paris.
Il est par ailleurs inspecteur de l'éducation nationale.
Olivier Grenouilleau, auteur de nombreuses publications et directeur de collections, est membre du comité de rédaction de plusieurs revues spécialisées et collabore à plusieurs autres.
Dans son domaine d'intérêt il fait de nombreuses conférences, participe à des colloques ou à des séminaires spécialisés et en est lui-même un organisateur.
Pour ses ouvrages il a reçu des prix, de l'Académie Française, du Sénat et le prix Châteaubriand.

Olivier Pétré Grenouilleau évoquera pour nous l'esclavage, mais du point de vue de son abolition.
Comment des abolitionnistes, des hommes d'Eglise, des explorateurs, à la fin du XIX e siècle désireux de mettre fin aux traites d'êtres humains en Afrique Noire ont milité en faveur du droit d'ingérence directe dans les affaires intérieures des régions concernées par ce trafic.
Le discours et les actions de ces abolitionnistes ont en bien des points anticipé certains aspects de l'actuel droit international.
Olivier Pétré Grenouilleau, qui oriente maintenant ses recherches vers l'histoire globale de l'abolitionnisme et de ce qu'il faut appeler l'économie morale, replacera pour nous l'esclavage dans ce double cadre économique et moral et évoquera la longue histoire du combat pour son abolition.
Ce combat est toujours d'actualité comme le souligne un récent rapport du gouvernement des USA indiquant qu'il y aurait encore dans la Monde près de trente millions d'esclaves, alors qu'un récent rapport du Bureau International du Travail fait mention lui de plus de vingt millions de personnes, dont beaucoup d'enfants en situation de travail forcé assimilable à de l'esclavage.
Il peut sembler utile d'ériger un mémorial rappelant la traite des êtres humains dans les siècles passés, mais il est urgent de se mobiliser pour combattre ce fléau de l'esclavage toujours présent dans le Monde d'aujourd'hui.